Historique

Résultat de recherche d'images pour

L’histoire du CHS commence par la création de l’ASBL par madame Agnès Halsberghe, Sœur de la Charité plus connue sous le nom de Sœur Hendrika. C’est elle, qui avec le Frère de la Charité Walter Wouts de l’Institut des sourds de Woluwé, échangeaient les réalités quotidiennes des parents d’enfants sourds en demande d’aide. La seule chose qu’ils pouvaient faire était de constater la surdité, de consoler les parents et leurs conseiller de revenir quand leur enfant aurait trois ans. C’est alors seulement que l’éducation de l’enfant sourd pouvait commencer.

 

En voyant les enfants sourds perdre un temps si précieux, Sœur Hendrika et Frère Walter unirent leur efforts et fondèrent le 12 avril 1964 une ASBL baptisée «  Centre pour Handicapés Sensoriels « .

Au départ, l’ASBL se composait d’un centre de consultation avec différents services : médical, social, audiométrique, psychologique et logopédique. Elle se donna pour but de dépister la maladie ou le handicap dont était atteint l’enfant sourd ou malentendant. L’initiative allait porter ses fruits. Après un an à Uccle dans des locaux installés dans un sous-sol , l’ASBL déménagea dans une maisonnette sans chauffage et ensuite dans une maison du square Van Bever où elle occupa d’abord 35 m2, ensuite 60 m2 et finalement toute la maison. Même la salle de bain fut aménagée en cabinet de logopédie.

 

La reconnaissance officielle du centre de consultation par le Fonds National de Reclassement Social des Handicapés suivit le 2 avril 1965. Elle consacrait officiellement le centre en tant que Centre d’Orientation Scolaire et Professionnelle spécialisée et permettait à celui-ci de procéder aux examens dans les deux langues nationales chez les enfants et adolescents atteints de déficiences visuelles et/ou auditives.

 

L’examen et le diagnostic n’ayant de sens que si on est à même d’en assurer le suivi, il s’est rapidement avéré qu’il était indispensable de créer un centre de réadaptation fonctionnelle à Uccle et à Woluwé-Saint-Lambert. Malgré le peu de place dont on disposait à Uccle, le centre fut mis sur pied en rêvant déjà à un nouveau bâtiment. A Woluwé, le départ fut donné dans 5 petits cabinets « provisoires » aménagés dans le grenier. D’autres s’ajoutèrent par la suite.

 

Le 1 janvier 1968, le centre de réadaptation d’Uccle et son extension de Woluwé furent reconnus officiellement par le Fonds de reclassement Social des Handicapés.

A Uccle, l’espoir de posséder un bâtiment bien à soi se concrétisa le 30 octobre 1971 lorsque celui-ci fut inauguré au 1510 chaussée de Waterloo.

A Woluwé, une partie des projets auxquels on tenait le plus se concrétisa en 1978 par le déménagement dans des locaux nouvellement aménagés, spacieux et bien adaptés au 1er et 2ème étage d’un bâtiment situé 278 avenue Georges Henri.

Le 1 mai 1983, le Centre de Consultation vit sa reconnaissance étendue aux adultes souffrant de troubles de la parole et de déficience auditive.

Le 1 janvier 1987 Le Centre de Réadaptation Fonctionnelle de Woluwé obtient une reconnaissance propre de Fonds de Reclassement Social des Handicapés. Désormais il n’est plus considéré comme une extension d’Uccle mais un Centre à part entière.

Début des années 1990, les besoins en réadaptation des patients aveugles et malvoyants ayant augmentés, le Conseil d’administration a pris la décision de lancer à Uccle le 1 mars 1991 un Centre de Réadaptation fonctionnelle (CRF)  dans les déficiences visuelles. L’ INAMI ne s’étant jamais prononcé quant à l’agrément de ce CRF, nous avons arrêté les activités fin 1992.

En 1992, nous signons notre première convention avec l’ INAMI. Nous travaillons désormais en équipe multidisciplinaire.

En 1997, le CHS est reconnu par la COCOF comme service d’accompagnement pédagogique pour les jeunes sourds souhaitant poursuivre des études ou des formations post-secondaires.

 

Fin 2014, nous comptions plus de 7800 dossiers (Les centre d’Uccle et Woluwé ensemble). Cela signifie que 7800 personnes sont venues frapper à notre porte pour obtenir l’une ou l’autre forme d’aide (examen, dépistage, diagnostic, encadrement, traitement, conseils …), orientation scolaire et professionnelle, accompagnement pédagogique…

Notre équipe  est composée de 27 personnes sous la direction du directeur général, équipe administrative et logistique comprise.

Le centre de réadaptation fonctionnelle porte actuellement le nom de centre de rééducation ambulatoire.

Depuis le 30 décembre 2014, suite à la régionalisation, le CHS d’Uccle dépend de la COCOM (Commission Communautaire Commune Bruxelles Capitale). Le CHS de Woluwé dépend quant à lui maintenant de la Vlaams Agentschap.

L’ASBL comprenant les deux centres a donc été scindée en deux ASBL distinctes : le CHS (Uccle) et ZEPLIN (Woluwé)

Le CHS poursuit sa mission avec environ 140 patients en réadaptation.